Boum Tchic Tchak

S'il fallait ne retenir qu'une notion du microcosme des LuLúxpo, binôme fusionnel de la scène électronique franco-genevoise, ce serait, outre leur célèbre leimotiv “Love Is Power !”, celle du rapport que la paire entretient avec le monde de l'enfance, personnalisé sous les traits de leur personnage enfantin Babinou. Conçue dans le cadre des ateliers que Loulou et Pollux ont donnés il y a déjà plusieurs années déjà pour l'association Païdos, la petite djette aux yeux étoilés a depuis fait parcourir beaucoup de chemin à ses concepteurs. Le duo n'a eu de cesse de multiplier les projets en adéquation avec le monde de l'enfance, selon la formule désormais consacrée du mélange des genres: arts plastiques, musique, stylisme et design sont autant de moyens de véhiculer leur message d'Amour et de faire découvrir aux enfants le potentiel et le pouvoir créateur qu'ils détiennent entre leurs mains. De leur première “Discobulle” – devenue “Boum Tchic Tchak” - aux ateliers, en passant par la layette, l'imagerie graphique ou la musique, la sphère créative des LuLúxpo s'étire aux confins de la frontière qui sépare le monde des enfants de l'âge adulte, dans l'idée de donner aux protagonistes de ces deux univers parallèles un espace d'échange et de partage autour de la notion de l'art.

C'est ainsi, au fur et à mesure que Babinou prenait vie sous le crayon de Loulou, que l'idée d'une compilation de musique électronique pour bébés et femmes enceintes est née. D'abord imaginé dans le prolongement de leur héroine stellaire, le projet a ensuite pris un contour beaucoup plus universel. Le concept de base s'est rapidement étoffé sous la patte des nombreux artistes inhérents au projet. Ceux-ci ont enrichi la matière électronique de leurs influences et de leur sensibilité respectives.

Si le duo initiateur a en priorité fait appel à des producteurs de la scène électronique internationale (parmi lesquels Chloé, Le Tone, Sid, Seelenluft, Kid Chocolat, Howie B & Craig Richards, Love Motel, Supermayer, Tim Paris & Ivan Smagghe…), Myspace leur a également fourni un riche terrain de pioche, à l'instar d'Oto. “C'est lui qui, dans un sens, a redonné vie au projet après un stand-by de 2 ans, puisqu'avec son track Ninnanana, on a mis le point sur ce que l'on recherchait vraiment musicalement parlant. Via Myspace, on a ainsi découvert un tas de choses très intéressantes dans un esprit enfantin. Mais l’idée de base de cette compilation reste l’envie de faire participer des artistes/producteurs de notre entourage proche et plus spécialement ceux qui à l’époque déjà étaient parents ou qui témoignaient d'une certaine sensibilité envers les enfants, en leur demandant de produire un morceau tout spécialement pour Boum Tchic Tchak.”

Devant la diversité dynamique du matériel musical recueilli, la compilation s'est forgée autour de deux axes principaux: celui du réveil et du mouvement, sobrement intitulé “Wake Up!” et celui du coucher avec un “Sleep Well!” de circonstance. Unique fil conducteur de ces deux volets au profil antinomique, celui du monde de l'enfance, bien sûr, mais aussi celui de la production électronique. A savoir, une musique basée sur la programmation informatique, quel que soit l'apport des instruments analogiques ou acoustiques. La liberté de ton a ainsi donné lieu à un incomparable patchwork d'influences, un formidable jouet sonore et un objet pédagogique surprenant, qui ouvre tant l'esprit des tout-petits que celui de leurs parents à une conception inattendue de la musique, à son point de rencontre avec le monde magique de l'imaginaire enfantin…

S'abonner à Boum Tchic Tchak